Blogueuse auto-entrepreneur: Taxes et Obligations

blogueuse obligations et taxes

Tu as décidé de formaliser ton statut de blogueuse avec un numéro de SIRET afin de pouvoir facturer en toute légalité ? Bravo à toi ! Maintenant que tu es auto-entrepreneur, il y a deux ou trois choses à savoir comme ton choix de mode de déclaration ou encore la CFE. Tu es prête ? Alors, c’est parti !

Les 1ères étapes pour être auto-entrepreneur

Lorsqu’on commence à recevoir des propositions de partenariats rémunérés, il faut pouvoir éditer des factures. En effet, ce n’est pas légal de recevoir une somme d’argent en échange d’un service sans déclaration aux impôts. Il va donc falloir que tu te procures un N° de SIRET. La bonne nouvelle, c’est qu’en France une simple démarche en ligne suffit pour l’obtenir. Tu te rends sur le site officiel de l’auto-entrepreneur, tu t’inscris comme blogueuse professionnelle et quelques semaines après tu reçois ton N° de SIRET. Suite à quoi, tu vas devoir choisir ton mode de déclaration pour le paiement de tes charges : soit tous les mois, soit tous les trois mois (par trimestre).

Si tu crées ton entreprise lorsque tu es inscrite comme demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi, tu peux faire une demande d’ACCRE (Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise). Cela te permet d’avoir une réduction sur le taux d’imposition durant les trois premières années, de manière dégressive. Sinon après ces trois ans et sans l’ACCRE, tu reverses environ 25% des sommes que tu perçois. Ces 25% de charges sont en quelque sorte l’équivalent du salaire brut / net pour un salarié lambda.

Pour ce faire, il faudra déclarer tes revenus soit mensuellement, soit par trimestre, comme tu l’auras choisis lors de ton inscription, sur le site NetEntreprise. Je t’invite d’ailleurs à lire ou relire notre article qui t’expliquera plus en détails comment déclarer tes revenus quand tu es blogueuse.

Enfin, en plus de ces charges, il faudra également t’acquitter de la CFE, une fois par an.

La CFE, qu’est ce que c’est ?

Il s’agit de la Cotisation Foncière des Entreprises. C’est un impôt que l’on paye tous les ans. Son montant est déterminé en fonction de ton chiffre d’affaire et de la ville dans laquelle tu travailles car ce sont les municipalités qui fixent le prix.

Tu es exonéré de la CFE la première année de ton exercice ; et à partir de 2019, les auto-entrepreneurs déclarant moins de 5000€ de chiffre d’affaires annuel en seront également dispensés. Le plus simple pour toi est de créer ton espace en ligne sur le site dédié Impôt.Gouv.fr. Depuis cet espace, tu pourras accéder aux déclarations et ainsi payer ta CFE.

Maintenant que tu es opérationnelle niveau charges et imposition, tu vas pouvoir commencer à facturer des prestations !

La facture : je mets quoi dedans ?

Pour établir tes factures, tu peux opter pour un template gratuit que tu pourras trouver facilement en ligne et l’arranger à ta sauce. Il est cependant important d’y insérer les mentions légales suivantes :

  • Ton identité: Nom, Prénom, Adresse et N° de Siret
  • Le N° de facture
  • La date d’émission
  • Désignation de la prestation (post sponsorisé, publication Instagram, etc…)
  • Le prix à payer
  • La mention de la franchise de la TVA (“TVA non applicable, art. 293B du CGI”)
  • La date limite de paiement
  • Les pénalités de retard si différent du taux légal en vigueur

En conclusion

Comme tu peux le voir avec la magie d’internet, les démarches sont simplifiées et plutôt rapides. Pour ce qui est de la facturation, si tu ne sais pas comment faire tu trouveras des modèles en ligne très facilement. En résumé, tes obligations concernent ta déclaration de revenus mensuelle ou trimestrielle et l’acquittement annuel de la CFE. Si toutefois tu te sens perdue, n’hésites pas à faire appel à nous 😊

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.